• Celine Bacchetta

Faire taire le syndrome de l'imposteur



Albert Einstein se décrivait lui-même comme un « escroc involontaire », dont le travail ne méritait pas toute l'attention qu'il avait reçue. Est-ce possible ?! Il se trouve que ce sentiment de fraude est extrêmement commun. Tu l’as certainement ressenti une fois ou l’autre. Environ 70% de la population peut être touchée par ce syndrome ou vivre un épisode de ce syndrome au moins une fois dans leur vie.


Pourquoi sommes-nous si nombreux à croire que nous n'avons pas mérité nos réussites ou que nos idées et nos compétences ne méritent pas l'attention des autres ? La psychologue Pauline Rose Clance a été la première à étudier ce sentiment injustifié de l'insécurité. Dans son travail de thérapeute, elle a remarqué que beaucoup de ses patients de premier cycle partageaient une inquiétude : même s'ils avaient des bonnes notes, ils ne croyaient pas mériter leur place à l'université. Certains croient même que leur acceptation été une erreur d'admission. Alors que ses patients savaient que ces craintes étaient non fondées, elle pouvait aussi se souvenir d'avoir ressenti exactement la même chose à la fin de ses études.


Expérience de l'imposteur, phénomène imposteur, syndrome de l'imposteur, de l’autodidacte,… peu importe comment on l’appelle. Avec sa collègue Suzanne Imes Clance, elle a d'abord étudié l'impostérisme chez les étudiantes et les professeurs de sexe féminin. Leur travail a établi des sentiments de fraude omniprésents dans ce groupe. Depuis cette première étude, la même constatation a été établie auprès de personnes de tous les âges, les genres, le origines, dans une vaste gamme de professions. Cependant, ce syndrome peut être plus répandu et affecter de manière disproportionnée les expériences de groupes sous-représentés ou défavorisés. L'appeler un syndrome, c'est minimiser son caractère universel. Ce n'est pas une maladie ou une anomalie et ce n'est pas nécessairement lié à la dépression, l’anxiété ou l’estime de soi.


D'où viennent ces sentiments de fraude ? Les personnes hautement qualifiées ou accomplies ont tendance à penser que les autres seraient tout aussi habiles. Cela peut se transformer en sentiment qu'ils/elles ne méritent pas les éloges et les opportunités par rapport aux autres personnes. Comme Einstein (et d’autres) l'ont expérimenté, il n'y a souvent pas de seuil d’accomplissement qui met ces sentiments au repos.


Les sentiments d'impostérisme ne sont pas limités aux personnes hautement qualifiées. Tout le monde peut être sensible à un phénomène connu sous le nom d' « ignorance pluraliste », où chacun doute de soi en privé, mais croit qu’il/elle est seul.e à penser de cette façon, car personne d'autre n'exprime ses doutes. Il est difficile de vraiment savoir à quel point nos pairs travaillent dur, à quel point ils trouvent certaines tâches difficiles ou combien ils doutent d'eux-mêmes.


C’est difficile, de retrouver la confiance en soi. Il n'y a pas de moyen facile de gérer cessentiments que nous serions moins capables que les autres. Des sentiments intenses d'impostérisme peuvent empêcher les gens de partager leurs idées ou de postuler à des emplois et programmes où ils excelleraient.


Il semblerait que le moyen le plus sûr de combattre le syndrome de l'imposteur, c'est en parler à beaucoup de gens souffrant du même mal. Les gens souffrant du syndrome de l'imposteur ont peur que s'ils posent des questions sur leurs performances, leurs craintes seraient confirmées. Et même lorsqu'ils reçoivent des commentaires positifs, cela ne parvient souvent pas à apaiser les sentiments de fraude. Mais d'autre part, entendre qu'un conseiller ou un mentor a éprouvé des sentiments d'impostérisme peut aider à les soulager. Il en va de même pour nos pairs. Simplement découvrir qu'il y a un terme pour ces sentiments peut être un soulagement incroyable. Une fois que tu es conscient.e du phénomène, tu peux combattre ton propre syndrome d'imposteur, en collectant et revisitant les commentaires positifs.


Une scientifique, qui n'arrêtait pas de se blâmer pour problèmes dans son laboratoire, a commencé à documenter les causes de chaque fois que quelque chose a mal tourné. Elle a réalisé que la plupart des problèmes provenaient d'une défaillance de l'équipement…


Nous ne pourrons peut-être jamais bannir complètement ces sentiments, mais nous pouvons les apprivoiser. Nous pouvons avoir des conversations ouvertes avec nos pairs et peut-être pouvons-nous nous sentir plus libres d'être francs sur nos sentiments. Ça pourrait renforcer la confiance en quelques vérités simples. Et tu t’apercevras que tu as du talent, que tu es capable et que tu es à ta place.


Pour te sentir plus légitime, tu peux aussi te former auprès de ceux/celles qui ont une longueur d’avance sur toi.

Par exemple, Alexandre Dinomais a tourné toute une série de formations pratiques, faciles à comprendre.


Affiliation Warrior est parfaite pour commencer dans le monde de l’affiliation.



Reste curieu.x.se !

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout